La viticulture en biodynamie, en quoi ça consiste?

La biodynamie considère la Terre comme un “Tout”, comme un être vivant qui suit sa propre évolution. Il apparaît aujourd’hui que cet organisme vieillissant naturellement est encore plus affaibli par certaines activités humaines (pollutions chimiques, radioactives, électro-magnétiques, génétiques…), ce qui rend nécessaire et urgent la mise en œuvre de méthodes pour vivifier et soigner le sol, les plantes, les animaux et les hommes.."op. cit. https://www.bio-dynamie.org/

Elle répond au cahier des charges de l’agriculture biologique, elle est néanmoins une démarche bien plus ancienne: sa pratique avait déjà été codifiée bien avant l’élaboration de la définition du “vin bio” selon l’Union Européenne.

En effet,  La viticulture biodynamique est inspirée comme l'agriculture biodynamique  des théories développées par Rudolf Steiner, faisant appel à une combinaisons de pratiques ésotériques, et de la doctrine anthroposophique.

Dans son Cours d'Agriculture, série de huit conférences données à des agriculteurs allemands en 1924  il jette les bases d'une méthode alternative à l'agriculture alors en vogue, qui était appuyée sur l'usage intensif de produits et fertilisants chimiques.  La chaptalisation est réduite au minimum, les levures doivent être indigènes - le levurage exogène n'étant utilisé que de manière exceptionnelle -, le collage doit se faire sans intrants. L'usage de soufre est limité le plus possible.

Est-ce que la viticulture biodynamique est efficace ?

Aucune étude ne peut le prouver.

Mais une telle attention et une telle minutie dans les pratiques ne peut pas faire de mal à la vigne !

En dynamisant le milieu organique où pousse la vigne, le vigneron facilite les échanges entre la plante et son environnement, entre racines et sols, entre l’air et les feuilles…

Les vins biodynamiques exprimeraient donc mieux leur terroir ! 

Par ailleurs, si le nombre de domaines en biodynamie reste très faible (moins de 10% des surfaces en bio !), ce sont souvent des vins remarqués pour leur qualité et leur personnalité.

Il existe des labels tels que DEMETER, mais n'oublions pas que le principal reste l'implication du vigneron et son souhait de proposer un produit de qualité.

Tous ne sont pas certifié, tous ne sont pas labellisés.

Pour autant devons nous remettre en question leur bonne foi?... Bien sûr que non. Alors laissez vous guider et faites confiance à celles et ceux qui oeuvrent pour vous proposer des produits de qualité, vertueux et respectueux.

 

 

Sources: Tout est bio, tout est sauvage: le vin biodynamique., M.D. Bradford, bio-dynamie.org